L’océan Austral, on aime ou on n’aime pas : c’est «la piste noire sous les pylônes». Elle dure un mois et si l’on veut exprimer son talent dans le gros temps, c’est là qu’il faut être. Le bout du bout du monde : «Quarantièmes Sud sans foi, cinquantièmes sans loi, soixantièmes sans dieux. Il ne reste que les Hommes», chantaient les longs courriers. Température de la mer 5° à 6°C, pas beaucoup plus pour l’air. Succession de temps bouchés et de clartés somptueuses derrière les fronts froids. Houle majestueuse et albatros. On sait pourquoi on est venu…
Si on n’aime pas, c’est simplement l’enfer : la peur de casser, les coups de vent sans fin, la roulette avec les vagues et la glace, les serments d’ivrogne : «Plus jamais ça».

Cette année, le parcours est largement «saucissonné» par les portes de glace qui n’en finissent pas de remonter vers le Nord. La glace est certainement un hasard à éviter, mais on ose espérer que l’on ne s’emporte pas dans la prise de décision ajoutant des demi-degrés aux demi-degrés à chaque maillon de la chaîne. «Aucune précaution ne peut remplacer la prudence. Faites attention». Certes, certes…


La situation météo

La dépression qui a bousculé la flotte la semaine passée est maintenant stationnaire aux environs de 61°S-135°W. C’est elle qui commandera le temps dans les prochains jours.


http://www.bom.gov.au/cgi-bin/nmoc/latest.pl?IDCODE=IDX0032

De petites dépressions secondaires se forment dans l’air froid et circulent autour de la dépression principale. Elles font leur tour de manège emportant avec eux la bascule au NW, puis le front secondaire suivi de sa traîne active.

Situation lundi matin 29 décembre affichée par U-grib (http://www.grib.us/).

Et tournez manège… Prévision pour le 30 décembre :

Le vent reste dans la gamme 30 à 45 kt, avec des grains puissants à l’approche des fronts froids et dans les traînes. La routine.

Pour les navigateurs, il s’agira de négocier au mieux les bascules Sud-Ouest, Ouest, Nord-Ouest, en phase avec les passages de portes. Une sorte de régate entre trois bouées, finalement.

La météo du Pacifique Austral : trois régimes possibles

Le Pacifique Sud présente trois régimes particuliers qui dicteront le caractère de l’étape. Les phénomènes qui commandent le type de temps dans le Pacifique Sud sont l’activité du front froid semi-permanent au voisinage de la Nouvelle-Zélande, et l’activité du front froid semi-permanent du Pacifique central.

Régime 1 : le front froid de Nouvelle-Zélande et le front froid du Pacifique central sont peu actifs, ce qui correspond à l’anticyclone du Pacifique Sud en un seul morceau. Le Pacifique Sud est alors calme, et l’on rencontrera peu de dépressions, sauf au Sud de la Nouvelle-Zélande et vers le Horn. Le vent est principalement de W à NNW entre 15 et 25 kt, avec brumes intenses et tenaces.

Dans ce cas, la stratégie sera de raccourcir la route en descendant aussi Sud qu’il est raisonnable pour éviter la glace et garder du vent 25 kt environ. Ce n’était pas la situation pour la tête de flotte, mais ressemble plus à ce que subit le milieu de flotte (Roxy, Virbac).

Régime 2 : le front froid de Nouvelle-Zélande est actif. La zone à l’Est immédiat de la Nouvelle-Zélande est agitée. Ceci correspond à une partition de l’anticyclone subtropicale avec créations de dépressions sur le front froid ainsi formé. On devra gérer des coups de vent au Sud de la Nouvelle-Zélande. La suite du parcours dépend de l’activité du front froid du Pacifique central.

C’est le régime qu’a subi la tête de la flotte.

Régime 3 : le front froid du Pacifique Sud est actif, ce qui correspond à une brisure dans l’anticyclone. C’est une situation courante et agitée.

Le thalweg semi-permanent qui se forme à la liaison entre les deux anticyclones est un nid à dépressions :
- soit elles se forment directement sur le thalweg, à la rencontre de l’air froid et de l’air chaud ;
- soit les fronts froids de l’océan Austral y génèrent des dépressions secondaires hargneuses ;
- soit le thalweg sert de zone de transit à des dépressions tropicales venant se recycler dans le courant d’Ouest.

Dans les trois cas, les dépressions seront violentes et d’autant plus agressives qu’elles peuvent se mettre en phase avec des fronts froids de l’océan Austral.

Pour le moment, ce front froid est peu actif et ne devrait pas affecter les leaders. Les choses pourraient changer pour le reste de la flotte…